Archives de Tag: Steve Harvey

Think Like A Man ne sortira jamais dans nos salles

15 août

Traduit de l’article "‘Think Like a Man’s’ Ban In France Proves It’s Hard To Be a N*gga In Paris" publié le 21 mai 2012 sur MadameNoire.com

La preuve qu’il n’est pas facile d’être des "Niggas in Paris"…

L’affiche du film Think Like A Man

Je ne sais pas quel traitement de star on réserve à Jay-Z et Kanye West quand ils vont à Paris, mais, pour ce qui est des noirs vivant au quotidien dans la capitale française, on peut dire que leur présence dans la société française ne se résumerait pas en un "nous sommes heureux de vous avoir parmi nous". Ce dernier fiasco sur fond de racisme en est une preuve irréfutable : l’annulation de la sortie en salle du dernier film de Steve Harvey, "Think Like a Man". Fabienne Fessell de Global Voices explique que le film fait "trop noir".

"Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette explication ne colle pas avec la réalité puisque le casting du film ne réunit pas que des acteurs afro-américains. On pointe souvent du doigt le cinéma français en lui reprochant de ne pas être représentatif de la grande diversité de sa population. Bien que le succès du film "Intouchables" (qui a valu à l’acteur Omar Sy le César du meilleur acteur 2012) ait été une grande fierté et un bel espoir pour les français d’origine africaine et antillaise, on voit que ce film n’a pas été le tournant pour ce changement profond et durable."

Steve Harvey : acteur, humoriste et animateur de radio américain depuis les années 80.

Malheureusement, c’est plus qu’évident : le problème de la France, c’est cette sorte de double pensée. Il y a à peine un mois, nous évoquions la polémique en France autour du concours de Miss Black France qui se déroulait à Paris. Ceux qui étaient contre avaient pour argument que singulariser la beauté noire allait à l’encontre du patriotisme français : on est français et non franco-antillais, franco-africain, etc. Le message était que la singularisation de la beauté noire était, d’une certaine façon, hypocrite : les populations noires du pays demandent à être mieux représentées d’un côté puis d’un autre excluent le reste de la population de cet événement. Seulement, il faut se demander une chose : pourquoi a-t-on besoin de ces événements ? Et comment la beauté occidentale, caucasienne, est célébrée en excluant de la même façon le reste de la population, et ce en non-stop ? Forcément, quand il en est ainsi depuis si longtemps et que ces modèles de beauté se rapprochent de ce qu’on voit dans le miroir, on a du mal à voir ce qui cloche.

Plein de stars pour ce film : Michael Ealy (Sept Vies, Takes…), Meagan Good (Streetdancers, Saw V, Cold Case…), Taraji P.Henson (Benjamin Buttons, Karate Kid…), Chris Brown, Gabrielle Union (American Girls, Bad Boys 2…), Keri Hilson, Kelly Rowland, etc.

Ce sont clairement les mêmes questions qui sont soulevées avec le film Think Like A Man. Le blog Martiniquais "People Bo Kay" a republié une note provenant de la page Facebook de Negro News : "La France ne veut pas de couples noirs au cinéma". L’article explique que ce film ne sera jamais sous les projecteurs du cinéma français parce que les éléments qui font le romantisme du film ne sont pas assez diversifiés :

"Il faut rappeler qu’il y a en France, une stratégie socio-politique qui tend à prôner le métissage plutôt que la valorisation des communautés. Dans la comédie "Think Like A Man", les couples noirs sont mis en avant."

Du coup, je me demande forcément si ce même argument tient la route quand on parle des comédies romantiques aux couples 100% caucasiens. Qui est-ce qui s’assure alors qu’on met bien des couples mixtes en valeur sur nos écrans ? Je doute que la question se pose.

Dans le même genre, vous aurez les affiches de : Ce que pensent les hommes, Mariage à la Grecque, Modern Love, Friends with Kids, Crazy Stupid Love…

Cette interdiction pose une question bien plus générale sur le cinéma "noir" lui-même. Je ne peux m’empêcher de penser à l’indignation suscitée par le remake de la pièce "Un Tramway Nommé Désir" avec un casting "noir" : pourquoi voit-on le cinéma "noir" comme une si grande menace ? Pour moi, c’est comme si on s’était passé le mot : il ne faut surtout pas leur donner des idées. S’ils se voient dans des films, ils risquent de se dire qu’ils ont du talent, qu’ils peuvent obtenir un meilleur statut voire devenir l’égal des blancs. Avec tous les exemples d’exclusions dont les coupables, qui essayent de réduire l’influence des populations noires, ne voient même pas la nécessité de dissimuler leurs motivations, on oublierait qu’on est en 2012.

Dans la publication de Negro News, les rédacteurs nous offre une autre explication de cette annulation. Cette nouvelle explication relève moins d’une question de cinéma noir, mais d’un ordre plus général et moins calculé. Ils suggèrent que l’annulation est due en partie parce que deux hommes sont pris pour ciblez, deux hommes qui se sont, en quelque sorte, levé contre leur place présumée dans la société. On observe effectivement qu’aucun film de Tyler Perry n’a été diffusé en France de façon générale. Les rédacteurs nous expliquent :

"Les films de l’auteur et producteur afro-américain Tyler Perry ne sont jamais programmés dans les salles de cinéma françaises. Ses films ne sortent même pas en DVD malgré le fait qu’ils soient souvent leader du box-office américain, comme ce fut le cas de "Pourquoi je me suis marié ?"(titre original : ‘Why did I get Married’) et "For Colored Girls". La société française a un comportement hypocrite en refusant de diffuser des film de producteurs noirs qui génèrent des millions en véhiculant une image positive à la population noire à travers leurs films."

Tyler Perry : acteur américain, réalisateur, dramaturge, scénariste, producteur de cinéma, auteur et auteur-compositeur. Rien que ça…

Je sais qu’on reproche souvent à Tyler Perry ses portraits caricaturaux et faciles du quotidien de la population afro-américaine, mais ses films font quand même passer des messages positifs. Le réussite de Tyler Perry est elle-même un exemple pour le public multi-culturel que les producteurs, réalisateurs et scénaristes noirs pourraient amener dans les salles. Mais ceux qui ont le pouvoir de faire en sorte que cela arrive n’ont simplement pas envie que cela se produise un jour. Aussi, beaucoup s’attendaient à ce que "Think Like A Man" ne fasse que la moitié d’entrées qu’il a en réalité généré le week end de sa sortie. Et dans la même logique, le New York Times avait choisi d’adopter la politique du laissez-faire pour la critique du film. Les bloggeuses de La Scandaleuse disent que les pouvoirs en France ne peuvent simplement pas comprendre "comment un film avec une majorité d’acteurs noirs peut-être premier du box office !" Ce succès, avec 33,7 millions de dollars le week-end de sa sortie, devraient les inviter à jeter un oeil à tous les autres films américains.

La fierté nationale est un but honorable auquel peut aspirer le peuple français. Mais forcer les cultures à s’assimiler aux standards caucasiens n’est pas un bon moyen d’y parvenir. La règle avec laquelle ce film a été jugé devrait être la même que celle utilisée pour les films dont les acteurs sont d’autres couleurs. Les autres décisionnaires ne peuvent qu’assumer que leur motif est ici de mettre sous silence la représentation des populations noires, et pas seulement de célébrer l’identité nationale française.

Voir aussi

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 66 followers